Obstacles

De Indicateurs EA

Obstacles

DocumentDate de publicationTexte de la position
Une action soutenue pour la diplomation des femmes cheffes de famille monoparentale (2021)20212. Lever les obstacles liés aux situations de vie

Le contexte de vie des femmes monoparentales fait en sorte que leur projet de retour aux études est parsemé d’embûches. Manque d’argent, difficultés à se loger, pression et stress, difficiles relations avec l’ex ou les exconjoints, manque de garderie, absence de réseau de soutien, etc. Voici autant d’exemples de ces circonstances de vie pouvant bloquer un retour aux études. Lever ces obstacles dits situationnels permet de créer les conditions matérielles d’un possible retour aux études tout en favorisant la persévérance dans les études et la diplomation.

  • Éliminer la violence faite aux femmes, sous toutes ses formes, est une exigence fondamentale qui doit faire partie de toute stratégie de retour aux études. Pour cette raison, les organismes œuvrant à contrer cette violence doivent être sollicités dans les actions proposées.
  • Bénéficier d’un logement est un point d’ancrage nécessaire pour envisager un retour aux études. Il faut créer des lieux d’habitation communautaires et à loyer modique pour les femmes cheffes de famille monoparentale sans diplôme, lieux qui comprendront une garderie ou une halte-garderie à l’intérieur ou à proximité du bâtiment ainsi qu’une salle collective pour étudier, utiliser un ordinateur et accéder à Internet.
  • Répondre aux besoins financiers et subvenir aux besoins de base permet de créer un environnement propice à un retour aux études. D’abord et avant tout, garantir le versement de la pension alimentaire due aux femmes ayant seules à leur charge les enfants est une condition économique de base d’un retour aux études. Plus largement, il faut assurer un revenu décent en bonifiant plus particulièrement le salaire minimum, les prestations d’aide sociale et les allocations familiales afin d’alléger les contraintes économiques qui empêchent un retour aux études.
  • Miser sur des partenariats entre des organismes dont l’action concerne les différents obstacles freinant le retour aux études doit être au cœur des stratégies mises en œuvre. Ce partenariat renforcera la coordination des actions levant différents obstacles. Il mettra à profit l’ensemble des organismes en mesure de soutenir la démarche scolaire, incluant des organismes communautaires offrant des milieux alternatifs de scolarisation ou actifs dans le développement de l’employabilité ainsi que des organisations œuvrant dans la réinsertion sociale. Ces partenariats pourront aussi solliciter des organisations à l’œuvre au niveau pancanadien ou dans d’autres provinces et territoires du Canada.
  • Développer ou renforcer les compétences des femmes cheffes de famille monoparentale renforcera leur autonomie relativement à l’organisation de la vie quotidienne et concernant la conciliation entre les études, la famille et le travail. Dans cette perspective, il importe de financer des programmes de formation visant le développement de ces compétences chez les femmes.
Une action soutenue pour la diplomation des femmes cheffes de famille monoparentale (2021)20213. Lever les obstacles liés aux dispositions à l’égard de soi et de l’éducation

Chaque femme a des expériences de vie et des aptitudes différentes, qui facilitent ou non les projets d’études. Les échecs scolaires passés ou un faible niveau de littératie peuvent convaincre une personne de son incapacité à réussir un retour aux études. Il convient donc de fournir aux femmes cheffes de famille monoparentale des moyens de renforcer l’estime qu’elles ont de leur capacité à reprendre et à réussir un parcours scolaire.

  • Intégrer dans la démarche de retour aux études un soutien psychosocial et émotionnel visant à créer ou renforcer des dispositions psychologiques et émotionnelles favorisant le retour aux études, par exemple, dans le but d’atténuer le sentiment de culpabilité de ne pas se dévouer entièrement aux enfants, l’anxiété de performance découlant de nombreuses expériences d’échec scolaire ou autre sentiment détournant d’un retour aux études.
  • Contrer l’isolement en privilégiant des activités de groupes qui favorisent la connaissance de soi et des autres en misant sur l’échange entre femmes.
  • Comprendre les causes d’une démotivation afin de proposer des actions recentrant sur le parcours scolaire.
Une action soutenue pour la diplomation des femmes cheffes de famille monoparentale (2021)20214. Lever les obstacles liés aux règles et aux politiques des établissements et des lieux d’éducation

Horaire fixe, absence de flexibilité, calculs ne tenant pas compte de la réalité de la monoparentalité, les divers organismes et institutions s’adaptent peu à la réalité des femmes cheffes de famille monoparentale. Ces contraintes peuvent littéralement bloquer un retour aux études.

  • Aménager la possibilité d’un retour progressif aux études rendant possibles des études à temps partiel et le passage éventuel à des études à temps plein.
  • Intégrer dans les programmes gouvernementaux la possibilité d’absences motivées en raison des charges familiales imposées par la situation de monoparentalité sans pénalité, ajustant les sursis et les échéances et n’entrainant en aucun cas l’exclusion des programmes.
  • Allonger le temps requis pour la réalisation des études ou pour bénéficier de programmes de soutien aux personnes afin de tenir compte des contraintes auxquelles font face les femmes cheffes de famille monoparentale dans la gestion de la conciliation entre les études, la famille et le travail.
  • Permettre une plus grande flexibilité en allégeant le poids de la bureaucratie et en assouplissant les obligations et les critères inadaptés à la situation de monoparentalité vécue par les femmes sans diplôme d’études secondaires.
  • Sensibiliser et former toutes les personnes intervenant dans le cadre d’un retour aux études à la monoparentalité chez les femmes. Ces interventions feront connaître les contraintes liées à la monoparentalité des femmes et les obstacles que le fait d’assumer seules des responsabilités parentales soulève relativement à un retour aux études. Cette sensibilisation misera sur des liens étroits établis entre les centres d’éducation des adultes et les organismes œuvrant auprès des femmes.
Une action soutenue pour la diplomation des femmes cheffes de famille monoparentale (2021)20215. Lever les obstacles liés au manque d’information

Les femmes cheffes de famille monoparentale connaissent très mal les services qui leur sont dédiés ou auxquels elles ont accès, entre autres, les services d’orientation pour éclairer leur choix de formation.

  • Intégrer dans la démarche de retour aux études des activités d’information exposant aux femmes l’éventail des services sur lesquels elles peuvent compter pour réussir leur retour aux études et persévérer dans leur cheminement scolaire.
Le droit à l’éducation pour tous les adultes : créer les conditions d’une éducation inclusive (2020)2020RECOMMANDATION no f2 : Pour atteindre l’égalité en éducation, entreprendre un chantier avec et pour les groupes vivant des inégalités éducatives, leurs associations, les associations étudiantes et syndicales et les organisations en recherche pour :
  • adopter des approches, des méthodes, des pédagogies et des stratégies d’apprentissage qui répondent à leurs besoins;
  • renforcer, appuyer ou développer des services non éducatifs qui soutiennent les apprentissages et lèvent les obstacles socioéconomiques et culturels;
  • former et sensibiliser tout le personnel des organisations en éducation des adultes, le personnel des organisations étatiques en éducation et tout autre actrice ou acteur en éducation des adultes formelle et non formelle concernant les inégalités vécues par certains groupes et leurs besoins, notamment en matière d’apprentissage;
  • engager les organisations centrées sur la recherche en éducation à adopter des balises de recherche inclusives qui favorisent notamment la production de données concernant les inégalités éducatives des adultes.
  • L’alpha-francisation au Québec : 11 constats qui poussent à la réflexion (2020)2020La difficulté d’orienter les personnes vers les bonnes classes CONSTAT no 3 : Le contexte d’absence de services spécialisés fait en sorte que certaines personnes immigrantes se retrouvent dans des classes d’alpha-francisation alors que ce n’est pas leur place.
    L’alpha-francisation au Québec : 11 constats qui poussent à la réflexion (2020)2020La situation particulière des femmes monoparentales CONSTAT no 4 : La difficulté pour les femmes immigrantes d’avoir accès à des services de garde gratuits peut limiter leur participation à la francisation ou à l’alpha-francisation.
    L’alpha-francisation au Québec : 11 constats qui poussent à la réflexion (2020)2020L’absence de services spécialisés CONSTAT no 2 : Malgré des besoins éducatifs préoccupants et la présence de troubles d’apprentissage pouvant nuire à leur réussite, les personnes inscrites en alpha-francisation n’ont pas accès aux services spécialisés susceptibles de les aider.
    Pour une politique globale d'éducation des adultes (2019)2019
    • Lever les obstacles à l’éducation des adultes afin de donner la chance à toutes et à tous d’améliorer leur sort et d’augmenter leur mobilité sociale et professionnelle;
    Recommandation de l’UNESCO sur le développement de l’éducation des adultes (2014)2014DEUXIÈME ORIENTATION : des pistes à retenir des bilans antérieurs et de la réflexion institutionnelle en cours

    La Recommandation sur le développement de l’éducation des adultes doit :

    • réaffirmer la reconnaissance du rôle de l’éducation des adultes, cette clé du XXIe siècle (CONFINTEA V), en situant ce rôle en fonction des défis d’une société qui fait plus que jamais du savoir une condition d’inclusion ou une source d’exclusion, selon que l’on y ait accès ou non;
    • établir le droit à l’éducation des adultes, au-delà de l’éducation de base, et traduire ce droit par des politiques qui concernent autant les compétences sociales et citoyennes que la formation de base et la formation liée à l’emploi et qui tiennent compte de la diversité des nouvelles demandes d’éducation;
    • faire progresser la mise en œuvre de la perspective de l’apprentissage tout au long de la vie en facilitant la gestion de la continuité des parcours éducatifs (de l’éducation préscolaire à l’éducation des adultes, en passant par la formation initiale des jeunes);
    • développer l’offre de possibilités d’apprentissage en investissant dans la capacité de répondre à des demandes d’éducation diversifiées, directement en lien avec la plupart des sphères de la vie quotidienne (santé, environnement, finances personnelles, rôle parental, emploi, participation citoyenne, etc.).

    Indicateurs clés

    IndicateurLibelléDescription
    INDICATEUR 15Obstacles et incitatifs à la participation des adultesLe temps disponible demeure le principal obstacle à la participation à l’éducation et à la formation des adultes, alors que le désir d'améliorer ses perspectives d'emploi est le principal incitatif mentionné par les adultes.
    INDICATEUR 16Volonté de participer des adultes ayant rencontré des obstacles à la formationLa moitié des personnes dont la participation a été freinée ou entravée voulait participer davantage.