Autochtones

De Indicateurs EA

Autochtones

DocumentDate de publicationTexte de la position
L’éducation des adultes à la croisée des chemins : plateforme électorale proposée dans le cadre de l’Élection générale d'octobre 20182018
  • Répondre aux besoins éducatifs des personnes appartenant aux populations suivantes : Autochtones, personnes handicapées, immigrantes ou racisées et femmes, notamment en situation monoparentale.
Les conditions d’un accompagnement réussi en éducation des adultes, projet de loi no 70 (2016)2016RECOMMANDATION no 3 : Afin de faire du Programme objectif emploi une action globale permettant au gouvernement du Québec de répondre avec souplesse aux besoins de main-d’œuvre appréhendés du marché du travail et de favoriser la mobilité en emploi, le Ministre devrait s’assurer qu’un programme bonifié vise largement les Québécoises et les Québécois les plus affectés par les inégalités sociales vécues au Québec, que ces personnes soient ou non en emploi.
Les conditions d’un accompagnement réussi en éducation des adultes, projet de loi no 70 (2016)2016RECOMMANDATION no 5 : Afin de lutter efficacement contre la pauvreté et l’exclusion sociale des personnes visées par le Programme objectif emploi, le Ministre devrait établir un seuil minimal de prestations qui se rapproche le plus possible du seuil de faible revenu et s’engager à n’imposer aucune pénalité financière en cas de manquement à un ou des engagements prévus au plan d’intégration.
Déclaration d’un réseau d’organisations et de chercheurs en éducation des adultes (2015)2015
  1. développer une stratégie intergouvernementale et intersectorielle d’alphabétisation et de développement des compétences, c’est-à-dire :
    • avec les provinces et les territoires ainsi que les organisations et les réseaux
    • dans un esprit de responsabilité partagée et
    • en tenant compte des réalités des provinces et territoires ainsi que des besoins des communautés de langues officielles en situation minoritaire et des peuples autochtones;
Enjeux incontournables de l’éducation des adultes (2010-2015)2010Enjeux spécifiques

Ces enjeux traitent plus directement de la situation des réalités sectorielles de l’éducation et de la formation des adultes ou des besoins spécifiques de certaines populations d’adultes. Ils sont aussi liés à ce qui déterminera la conjoncture de l’éducation et de la formation des adultes. La formulation de certains de ces derniers enjeux devra faire l’objet d’échanges avec les principaux acteurs et réseaux concernés.

  1. Comprendre les réalités et défis spécifiques des différents milieux de l’éducation et de la formation des adultes
  2. Comprendre les réalités et défis qui sont spécifiques à des groupes de la population vivant des inégalités éducatives
  3. La réussite de la mise en œuvre du prochain plan d’action de la Politique gouvernementale d’éducation des adultes et de formation continue
  4. Le respect des engagements pris par le Québec et le Canada lors de CONFINTEA VI
  5. Le maintien des acquis et le développement de l’éducation et de la formation des adultes dans un contexte de retour à l’équilibre budgétaire
Mémoire sur l’accessibilité financière aux études (2010)2010RECOMMANDATION no 1 : accorder la priorité aux populations d’adultes qui vivent les plus grandes inégalités liées à l’accessibilité financière aux études et à la formation tout au long de la vie.
Mémoire sur l’accessibilité financière aux études (2010)2010
  • de faire valoir la mise en place de mesures d’accessibilité financière dont l’objectif prioritaire serait de hausser de 45 % le taux de participation à la formation formelle2 sur une période de 5 ans pour les populations moins favorisées :
    • les personnes faiblement scolarisées (sans diplôme d’études secondaires ou ne possédant que ce diplôme), peu alphabétisées ou se situant au niveau le plus faible de l’échelle de la littératie, soit le niveau 1;
    • les travailleurs les moins susceptibles d’avoir accès à la formation, qui œuvrent notamment dans le secteur primaire ou celui des services personnels et aux entreprises, dans des entreprises de moins de 20 salariés ou qui ont un statut de cols bleus. Il faut aussi tenir compte du fait que les personnes sans emploi participent moins que les personnes en emploi;
  • Mémoire sur l’accessibilité (2010)2009RECOMMANDATION no 1 : accorder la priorité aux populations vivant les plus grandes inégalités d’accès.

    Nous recommandons au CSE de faire valoir que les actions en matière d’accroissement de l’accès à l’éducation et à la formation des adultes aient pour objectif prioritaire de hausser de 45 % le taux de participation à la formation formelle sur une période de cinq ans pour les populations suivantes :

    • personnes faiblement scolarisées (sans diplôme d’études secondaires ou ne possédant que ce diplôme), peu alphabétisées ou se situant au niveau le plus faible de l’échelle de la littératie, soit le niveau 1;
    • travailleurs œuvrant dans le secteur primaire ou dans le secteur des services personnels et aux entreprises, dans des petites entreprises de moins de 20 salariés ou dans des fonctions de cols bleus. En outre, tenir compte que les personnes en chômage participent moins que les personnes occupant un emploi.

    Indicateurs clés

    IndicateurLibelléDescription
    INDICATEUR 28aScolarité chez les AutochtonesAu Québec, les écarts entre les Autochtones et les non-Autochtones sont importants chez les personnes qui ont un diplôme universitaire ou qui n’ont pas de diplôme. Cependant, ces écarts sont bien moins importants aux niveaux de scolarité intermédiaires. Les Autochtones sont même proportionnellement plus nombreux que les non-Autochtones à avoir un diplôme d’apprenti ou d’une école de métier.
    INDICATEUR 28bLittératie et numératie des AutochtonesLes populations autochtones sont proportionnellement plus nombreux que les non autochtones à se classer aux niveaux 1 et inférieur à 1 de littératie et de numératie.
    INDICATEUR 28cEmploi et chômage chez les AutochtonesDe manière générale, les Autochtones affichent des taux d’emploi plus faibles et des taux de chômage plus élevés que les non-Autochtones. Les Autochtones ayant un diplôme universitaire constituent cependant une exception : en matière d’emploi et de chômage, ils sont à égalité avec les non-Autochtones.

    Par ailleurs, des écarts apparaissent entre les taux d’emploi de chômage des Autochtones selon le lieu de résidence : pour tous les niveaux de scolarité à l’exception du diplôme universitaire, les Autochtones qui résident hors communauté affichent des taux d’emploi plus élevés et des taux de chômage plus faibles que les Autochtones en communauté.
    INDICATEUR 28dRevenu des AutochtonesLes Autochtones de 25 à 64 ans apparaissent bénéficier davantage des effets d’une forte scolarisation que les non-Autochtones du même groupe d’âge. Cela dit, le revenu après impôt médian des Autochtones ayant une scolarité équivalente ou inférieure au diplôme d’apprenti ou d’une école de métier demeure moins élevé que celui des non-Autochtones ayant une scolarité comparable.
    INDICATEUR 28eFréquence du faible revenu chez les AutochtonesLes Autochtones de tous âges sont en moyenne 1,5 fois plus susceptibles que les non-Autochtones de se retrouver en situation de faible revenu.

    Membres de l'ICÉA intervenant sur ce thème