Lutte à l'analphabétisme

De Indicateurs EA

Lutte à l'analphabétisme

DocumentDate de publicationTexte de la position
Déclaration sur le développement de l’éducation des adultes au Québec (2013)20139. Lutter contre l’analphabétisme (Action 12) : doter l’État d’une vision globale, cohérente et à long terme du problème de l’analphabétisme en élaborant un plan structuré interministériel axé sur un partenariat avec les acteurs du milieu et intégré à l’ensemble des mesures visant l’apprentissage tout au long de la vie des adultes.
Création d’un Réseau de lutte à l’analphabétisme (2014)2014Principes fondateurs d’une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme

Les causes de l’analphabétisme sont multiples. Il faut donc agir sur plusieurs fronts afin de lutter efficacement contre l’analphabétisme. En conséquence, une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme doit :

  • tenir compte de la réalité des personnes peu ou pas alphabétisées et de leur famille;
  • s’appuyer sur une vision globale et cohérente du problème de l’analphabétisme, de ses causes et ses conséquences; et
  • permettre la mise en œuvre de mesures structurantes.

Cette stratégie doit interpeller l’ensemble des acteurs gouvernementaux et de la société civile concernés par cette lutte. Elle doit également s’inscrire dans une perspective de justice sociale et de droit à l’éducation et à l’apprentissage tout au long de la vie.

L’adhésion à une vision commune des causes et des conséquences de l’analphabétisme permettra de développer un plan structuré et des partenariats. Ce plan doit générer des actions multisectorielles et multidimensionnelles soutenues et à long terme. Quant aux partenariats, ils doivent engager l’État et la société civile dans un processus commun basé sur la coopération et la concertation.
Lire pour apprendre, comprendre et agir (2015)2015Constats et caractérisations de l'ICÉA selon les niveaux de littératie

Dans le but de combattre les discours négatifs associés aux mesures de la capacité des adultes à utiliser l’écrit et de favoriser une meilleure compréhension des résultats du PEICA en matière de littératie, l'ICÉA propose l’utilisation de bases d’interprétation plus représentatives de la réalité des adultes.

Des données quantitatives tirées de l’enquête de l’OCDE ont été jumelées à des données qualitatives obtenues à la suite d’un exercice de caractérisation de l’Institut. Trois grands constats apparaissent. Ils permettent d’établir des liens entre le potentiel des compétences évaluées chez différentes populations d’adultes et les obstacles auxquels ils sont confrontés, selon le niveau de littératie où ils se classent.
Mémoire sur la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (2015)2016RECOMMANDATION no 2 : Inclure dans la Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale des dispositions en matière d’éducation qui engagent le gouvernement à poser les actions suivantes :
  1. adopter une stratégie de lutte à l’analphabétisme qui favorise l’alphabétisation des personnes ainsi que l’élimination des causes de l’analphabétisme et l’atténuation de ses conséquences;
  2. favoriser l’acquisition d’une formation de base par tous les adultes et, à cette fin, reconnaître le rôle unique joué par les centres d’éducation des adultes;
  3. favoriser l’accès à une première qualification pour tous les jeunes adultes ainsi que le développement continu des compétences des personnes en emploi.
Mémoire sur la réussite éducative (2016)2016RECOMMANDATION no 1 : Adopter une politique nationale globale d’apprentissage tout au long de la vie, partant de l’éducation préscolaire à l’éducation des adultes. Adopter une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme, selon les termes proposés par le Réseau de lutte à l’analphabétisme.
Les conditions d’un accompagnement réussi en éducation des adultes, projet de loi no 70 (2016)2016RECOMMANDATION no 7 : Afin d’assurer le succès de la réalisation des plans d’intégration définis en collaboration avec les personnes participantes, le Ministre doit proposer des mesures de formation et d’accompagnement qui tiennent compte du niveau de compétences en littératie de ces personnes.
Lutte à l’analphabétisme : circonscrire le problème et trouver des solutions (2018)2018Axe 3 : Agir pour l’acquisition, le maintien et le rehaussement des connaissances en lecture et en écriture et des compétences de base (littératie, numératie, TICs) dans une perspective d’apprentissage tout au long de la vie

Dans cette perspective, une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme devra permettre à l’État et aux partenaires de la société civile de mener des actions concrètes. Ces dernières devront poursuivre notamment les objectifs suivants :

  • Favoriser l’appropriation de la lecture, de l’écriture et des compétences de base de la petite enfance à l’âge adulte, et ce, dans toutes les dimensions de la vie;
  • Prendre en compte toute la gamme des besoins de formation, des objectifs d’apprentissage et des façons d’apprendre;
  • Reconnaître et promouvoir la diversité des lieux et des modes de formation à l’éducation des adultes;
  • Soutenir les organisations capables de fournir des environnements éducatifs étant propices à l’acquisition des connaissances et des compétences de base, à leur maintien ainsi qu’à leur rehaussement, soit :
    • améliorer le soutien relatif aux conditions d’apprentissage et d’enseignement dans les différents milieux de l’éducation formelle (FGJ, FGA et FP, incluant classes d’accueil et milieux carcéraux);
    • soutenir, dans la réalisation de leur mission, les différents milieux de l’éducation non formelle, soit le milieu communautaire (notamment les organismes intervenant en alphabétisation, auprès des familles ainsi que des personnes réfugiées et immigrantes) et le milieu syndical ** contribuant à la lutte à l’analphabétisme; favoriser et encourager la formation de base dans les milieux de travail pour toutes et tous;
    • s’assurer que les personnes immigrantes et réfugiées aient accès à des services d’alpha-francisation de qualité et adaptés à leurs besoins;
    • promouvoir et soutenir les actions des institutions culturelles, comme les musées et les bibliothèques, contribuant à l’appropriation de la lecture, de l’écriture et des TICs.
Lutte à l’analphabétisme : circonscrire le problème et trouver des solutions (2018)2018Axe 4 : Agir pour la formation ainsi que pour l’avancement et le transfert des connaissances

Une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme devra permettre à l’État et aux partenaires de la société civile de mener des actions concrètes. Ces dernières devront poursuivre notamment les objectifs suivants :

  • S’assurer que les intervenantes et les intervenants de l’État et des partenaires de la société civile aient accès à de la formation et à des ressources leur permettant de tenir compte de la réalité des personnes vivant avec les conséquences de l’analphabétisme;
  • Contribuer à l’avancement des connaissances liées au phénomène de l’analphabétisme, aux réalités des personnes qui se retrouvent dans cette situation et aux pratiques qui ont fait leurs preuves;
  • Soutenir le transfert de ces connaissances auprès de la population, des acteurs du terrain et des décideurs politiques et économiques.
Lutte à l’analphabétisme : circonscrire le problème et trouver des solutions (2018)2018Axe 1 : Agir aux plans de la valorisation, de la promotion et de la sensibilisation

Une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme devra permettre à l’État et aux partenaires de la société civile de mener des actions concrètes. Ces dernières devront poursuivre notamment les objectifs suivants :

  • Valoriser la lecture et l’écriture dans toutes les dimensions de la vie;
  • Faire la promotion de l’alphabétisation et de la formation de base dans une perspective d’apprentissage tout au long de la vie;
  • Sensibiliser la population, les intervenantes et les intervenants de l’État et les partenaires de la société civile à la réalité des personnes vivant avec les conséquences de l’analphabétisme.

Il importe par ailleurs de faciliter la mise en œuvre de ces interventions et d’en assurer le succès. À ce titre, la stratégie à venir doit appuyer ces interventions sur des mesures d’encadrement visant à :

  • s’assurer que l’ensemble des ministères et des organismes gouvernementaux participent, en concertation, à des actions visant la valorisation, la promotion et la sensibilisation;
  • s’assurer que ces actions soient élaborées et mises en œuvre en collaboration avec les partenaires de la société civile concernés;
  • appuyer ces actions par un financement conséquent permettant une action soutenue et à long terme aux plans local, régional et national;
  • donner aux acteurs du terrain les moyens financiers et logistiques pour assurer une action soutenue en matière de valorisation, de promotion et de sensibilisation.
Lutte à l’analphabétisme : circonscrire le problème et trouver des solutions (2018)2018Axe 2 : Agir en prévention de l’analphabétisme et de l’exclusion

Une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme devra donc permettre à l’État et aux partenaires de la société civile de mener des actions concrètes. Ces dernières devront poursuivre notamment les objectifs suivants :

  • Soutenir les familles dans leurs activités d’éveil à la lecture et à l’écriture;
  • S’assurer que les familles ayant des enfants d’âge préscolaire aient accès à des activités d’éveil à la lecture et à l’écriture au sein des différents milieux s’adressant à la petite enfance ainsi qu’un accès à des services spécialisés;
  • Favoriser et renforcer les liens famille-école-communauté;
  • Faciliter les transitions entre les différents parcours d’apprentissage tout au long de la vie;
  • Soutenir les adultes qui désirent entreprendre ou poursuivre une formation;
  • S’assurer que les personnes peu ou pas alphabétisées aient accès à des environnements écrits et technologiques qu’elles soient capables de comprendre et de maîtriser;
  • S’assurer que les personnes peu ou pas alphabétisées et leur famille bénéficient d’un accompagnement, adapté à leur situation et dispensé par une personne, et ce, tout au long de leur démarche dans les services publics;
  • Faciliter l’accès au marché du travail des personnes peu ou pas alphabétisées en soutenant des actions adaptées à leur situation;
  • Favoriser le maintien en emploi des personnes peu ou pas alphabétisées, notamment par des programmes d’accompagnement et l’adaptation des environnements écrits de ces milieux de travail;
  • Améliorer les conditions de vie des adultes peu ou pas alphabétisés et des familles de milieux défavorisés.