Première qualification pour les moins de 20 ans (2011) : Différence entre versions

De Indicateurs EA
(Page créée avec « =={{PAGENAME}}== <div class="jumbotron"> Énoncé de neuf recommandations relatives à la mise en œuvre d’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeune... »)
 
({{PAGENAME}})
 
(3 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
Énoncé de neuf recommandations relatives à la mise en œuvre d’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans.
 
Énoncé de neuf recommandations relatives à la mise en œuvre d’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans.
  
<small>'''Source :'''  [http://icea.qc.ca/site/sites/default/files/icea_memoirecse_qualif_moins_de_20_ans_final.pdf Apprendre à faire : obtenir une première qualification] (fichier PDF), mémoire soumis au Conseil supérieur de l’éducation dans le cadre de la consultation sur l’obtention d’une première formation qualifiante chez les jeunes de moins de 20 ans, décembre 2011.
+
<small>'''Source :'''  [https://icea.qc.ca/sites/icea.qc.ca/files/icea_memoirecse_qualif_moins_de_20_ans_final.pdf Apprendre à faire : obtenir une première qualification] (fichier PDF), mémoire soumis au Conseil supérieur de l’éducation dans le cadre de la consultation sur l’obtention d’une première formation qualifiante chez les jeunes de moins de 20 ans, décembre [[Date de publication::2011]].
 
</small>
 
</small>
 
</div>
 
</div>
Ligne 14 : Ligne 14 :
 
'''Recommandations concernant la qualification des moins de 20 ans'''
 
'''Recommandations concernant la qualification des moins de 20 ans'''
  
'''RECOMMANDATION 1''' : Qu’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans tienne compte de tous les lieux où ceux-ci réalisent ces apprentissages, que ce soit en milieu scolaire, en entreprise, dans des groupes communautaires, dans des associations de la société civile ou par des expériences de vie.
+
{{P|'''RECOMMANDATION 1''' : Qu’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans tienne compte de tous les lieux où ceux-ci réalisent ces apprentissages, que ce soit en milieu scolaire, en entreprise, dans des groupes communautaires, dans des associations de la société civile ou par des expériences de vie.|T=Réussite éducative des adultes}}
  
'''RECOMMANDATION 2 :''' Qu’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans adopte une perspective large des connaissances et des compétences contribuant à la réalisation de ces apprentissages, en incluant non seulement les connaissances et les compétences spécifiques, mais aussi les connaissances et les compétences génériques.
+
{{P|'''RECOMMANDATION 2 :''' Qu’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans adopte une perspective large des connaissances et des compétences contribuant à la réalisation de ces apprentissages, en incluant non seulement les connaissances et les compétences spécifiques, mais aussi les connaissances et les compétences génériques.|T=Reconnaissance des acquis}}
  
'''RECOMMANDATION 3 :''' Qu’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans tienne compte de la diversité de leur trajectoire d’apprentissage en mettant en place des pratiques de reconnaissance des acquis et des compétences qui soient accessibles et adaptées aux expériences réelles d’apprentissage des jeunes. Par ailleurs, que ces ajustements de l’offre de services de reconnaissance des acquis et des compétences soient réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du guichet unique de reconnaissance des acquis et des compétences dont la création a été annoncée lors de la Rencontre des partenaires sur l’adéquation entre la formation et l’emploi de juin 2011.
+
{{P|'''RECOMMANDATION 3 :''' Qu’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans tienne compte de la diversité de leur trajectoire d’apprentissage en mettant en place des pratiques de reconnaissance des acquis et des compétences qui soient accessibles et adaptées aux expériences réelles d’apprentissage des jeunes. Par ailleurs, que ces ajustements de l’offre de services de reconnaissance des acquis et des compétences soient réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du guichet unique de reconnaissance des acquis et des compétences dont la création a été annoncée lors de la Rencontre des partenaires sur l’adéquation entre la formation et l’emploi de juin 2011.|T=Parcours éducatifs, Reconnaissance des acquis}}
  
'''RECOMMANDATION 4 :''' Pour reconnaître les apprentissages qualifiants réalisés par les jeunes âgés de 15 à 19 ans tout au long de leur trajectoire d’apprentissage et pour marquer les progrès accomplis en la matière, viser une reconnaissance formelle des acquis en améliorant l’accès aux divers instruments de reconnaissance des acquis et des compétences offerts dans les milieux scolaire, de l’emploi et communautaire et jeter les bases de passerelles entre ces divers instruments provenant de différents milieux.
+
{{P|'''RECOMMANDATION 4 :''' Pour reconnaître les apprentissages qualifiants réalisés par les jeunes âgés de 15 à 19 ans tout au long de leur trajectoire d’apprentissage et pour marquer les progrès accomplis en la matière, viser une reconnaissance formelle des acquis en améliorant l’accès aux divers instruments de reconnaissance des acquis et des compétences offerts dans les milieux scolaire, de l’emploi et communautaire et jeter les bases de passerelles entre ces divers instruments provenant de différents milieux.|T=Reconnaissance des acquis}}
  
'''RECOMMANDATION 5 :''' Pour favoriser l’acquisition d’une première qualification, en tenant compte de la diversité des lieux empruntés par les trajectoires d’apprentissage des jeunes de 15 à 19 ans et en misant sur la reconnaissance des acquis et des compétences, permettre qu’un jeune puisse combiner plus d’un lieu d’apprentissage.
+
{{P|'''RECOMMANDATION 5 :''' Pour favoriser l’acquisition d’une première qualification, en tenant compte de la diversité des lieux empruntés par les trajectoires d’apprentissage des jeunes de 15 à 19 ans et en misant sur la reconnaissance des acquis et des compétences, permettre qu’un jeune puisse combiner plus d’un lieu d’apprentissage.|T=Première qualification}}
  
'''RECOMMANDATION 6 :''' Dans le prolongement de la reconnaissance des acquis et des compétences et dans le but de faire progresser jusqu’à terme l’acquisition d’une première qualification, l’accès à la formation manquante doit être assuré chez les jeunes et les adultes.
+
{{P|'''RECOMMANDATION 6 :''' Dans le prolongement de la reconnaissance des acquis et des compétences et dans le but de faire progresser jusqu’à terme l’acquisition d’une première qualification, l’accès à la formation manquante doit être assuré chez les jeunes et les adultes.|T=Réussite éducative des adultes}}
  
'''RECOMMANDATION 7 :''' Renforcer les services d’accompagnement et d’orientation professionnelle offerts dans les milieux scolaire, de l’emploi et communautaire en soutien aux trajectoires d’apprentissage des jeunes en milieu scolaire ou réalisant des apprentissages qualifiants hors du milieu scolaire. À cette fin, faire en sorte que le futur guichet unique de reconnaissance des acquis et des compétences, créé lors de la Rencontre des partenaires sur l’adéquation entre la formation et l’emploi de juin 2011, ait aussi le mandat de référer les jeunes se qualifiant en dehors du milieu scolaire vers les ressources d’accompagnement et d’orientation professionnelle répondant à leurs besoins.
+
{{P|'''RECOMMANDATION 7 :''' Renforcer les services d’accompagnement et d’orientation professionnelle offerts dans les milieux scolaire, de l’emploi et communautaire en soutien aux trajectoires d’apprentissage des jeunes en milieu scolaire ou réalisant des apprentissages qualifiants hors du milieu scolaire. À cette fin, faire en sorte que le futur guichet unique de reconnaissance des acquis et des compétences, créé lors de la Rencontre des partenaires sur l’adéquation entre la formation et l’emploi de juin 2011, ait aussi le mandat de référer les jeunes se qualifiant en dehors du milieu scolaire vers les ressources d’accompagnement et d’orientation professionnelle répondant à leurs besoins.|T=Services aux adultes}}
  
'''RECOMMANDATION 8 :''' Pour éviter la dévalorisation éducative et sociale de l’obtention d’un diplôme d’études secondaires ou de formation professionnelle, que pourrait entraîner l’accent mis sur le recours à des voies diversifiées d’apprentissages qualifiants, il est capital de réaffirmer l’objectif d’acquisition d’un diplôme d’études secondaires ou de formation professionnelle par toutes et tous. Pour l’ICÉA, tous les jeunes de moins de 20 ans devraient être en mesure de cheminer vers l’obtention de l’un de ces deux diplômes. C’est pour nous un objectif intégrateur et la mesure d’un véritable succès en matière de qualification. Pour ce faire, il convient de miser sur des services adaptés et accessibles de reconnaissance des acquis et des compétences et de favoriser l’accès à la formation manquante.
+
{{P|'''RECOMMANDATION 8 :''' Pour éviter la dévalorisation éducative et sociale de l’obtention d’un diplôme d’études secondaires ou de formation professionnelle, que pourrait entraîner l’accent mis sur le recours à des voies diversifiées d’apprentissages qualifiants, il est capital de réaffirmer l’objectif d’acquisition d’un diplôme d’études secondaires ou de formation professionnelle par toutes et tous. Pour l’ICÉA, tous les jeunes de moins de 20 ans devraient être en mesure de cheminer vers l’obtention de l’un de ces deux diplômes. C’est pour nous un objectif intégrateur et la mesure d’un véritable succès en matière de qualification. Pour ce faire, il convient de miser sur des services adaptés et accessibles de reconnaissance des acquis et des compétences et de favoriser l’accès à la formation manquante.|T=Réussite éducative des adultes, Première qualification}}
  
'''RECOMMANDATION 9 :''' Dans le but d’assurer un développement équilibré de la capacité des centres d’éducation des adultes de répondre aux besoins distincts des jeunes et des adultes, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport devrait mettre sur pied un comité de travail chargé d’examiner l’impact possible sur le secteur de la formation générale aux adultes des éventuelles dysfonctions du secteur de l’éducation des jeunes causant l’important taux de décrochage et le passage, sans interruption d’études, d’un nombre de plus en plus grand de jeunes de l’éducation des jeunes à la formation générale des adultes. Plus particulièrement, étant donné l’incidence du taux de décrochage sur l’accroissement de la proportion des jeunes de moins de 20 ans à la formation générale aux adultes, évaluer la possibilité d’une marginalisation des adultes plus âgés à la formation générale des adultes.
+
{{P|'''RECOMMANDATION 9 :''' Dans le but d’assurer un développement équilibré de la capacité des centres d’éducation des adultes de répondre aux besoins distincts des jeunes et des adultes, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport devrait mettre sur pied un comité de travail chargé d’examiner l’impact possible sur le secteur de la formation générale aux adultes des éventuelles dysfonctions du secteur de l’éducation des jeunes causant l’important taux de décrochage et le passage, sans interruption d’études, d’un nombre de plus en plus grand de jeunes de l’éducation des jeunes à la formation générale des adultes. Plus particulièrement, étant donné l’incidence du taux de décrochage sur l’accroissement de la proportion des jeunes de moins de 20 ans à la formation générale aux adultes, évaluer la possibilité d’une marginalisation des adultes plus âgés à la formation générale des adultes.|T=Réussite éducative des adultes, Rôle de l'État en éducation des adultes}}
  
 
</div></div></div></div>
 
</div></div></div></div>
 
{{Thèmes traités}}
 
{{Thèmes traités}}

Version actuelle datée du 25 février 2020 à 14:25

Première qualification pour les moins de 20 ans (2011)

Énoncé de neuf recommandations relatives à la mise en œuvre d’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans.

Source : Apprendre à faire : obtenir une première qualification (fichier PDF), mémoire soumis au Conseil supérieur de l’éducation dans le cadre de la consultation sur l’obtention d’une première formation qualifiante chez les jeunes de moins de 20 ans, décembre 2011.

Énoncé de neuf recommandations relatives à la mise en œuvre d’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans.

Recommandations concernant la qualification des moins de 20 ans

RECOMMANDATION 1 : Qu’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans tienne compte de tous les lieux où ceux-ci réalisent ces apprentissages, que ce soit en milieu scolaire, en entreprise, dans des groupes communautaires, dans des associations de la société civile ou par des expériences de vie.

RECOMMANDATION 2 : Qu’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans adopte une perspective large des connaissances et des compétences contribuant à la réalisation de ces apprentissages, en incluant non seulement les connaissances et les compétences spécifiques, mais aussi les connaissances et les compétences génériques.

RECOMMANDATION 3 : Qu’une approche des premiers apprentissages qualifiants des jeunes âgés de 15 à 19 ans tienne compte de la diversité de leur trajectoire d’apprentissage en mettant en place des pratiques de reconnaissance des acquis et des compétences qui soient accessibles et adaptées aux expériences réelles d’apprentissage des jeunes. Par ailleurs, que ces ajustements de l’offre de services de reconnaissance des acquis et des compétences soient réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du guichet unique de reconnaissance des acquis et des compétences dont la création a été annoncée lors de la Rencontre des partenaires sur l’adéquation entre la formation et l’emploi de juin 2011.

RECOMMANDATION 4 : Pour reconnaître les apprentissages qualifiants réalisés par les jeunes âgés de 15 à 19 ans tout au long de leur trajectoire d’apprentissage et pour marquer les progrès accomplis en la matière, viser une reconnaissance formelle des acquis en améliorant l’accès aux divers instruments de reconnaissance des acquis et des compétences offerts dans les milieux scolaire, de l’emploi et communautaire et jeter les bases de passerelles entre ces divers instruments provenant de différents milieux.

RECOMMANDATION 5 : Pour favoriser l’acquisition d’une première qualification, en tenant compte de la diversité des lieux empruntés par les trajectoires d’apprentissage des jeunes de 15 à 19 ans et en misant sur la reconnaissance des acquis et des compétences, permettre qu’un jeune puisse combiner plus d’un lieu d’apprentissage.

RECOMMANDATION 6 : Dans le prolongement de la reconnaissance des acquis et des compétences et dans le but de faire progresser jusqu’à terme l’acquisition d’une première qualification, l’accès à la formation manquante doit être assuré chez les jeunes et les adultes.

RECOMMANDATION 7 : Renforcer les services d’accompagnement et d’orientation professionnelle offerts dans les milieux scolaire, de l’emploi et communautaire en soutien aux trajectoires d’apprentissage des jeunes en milieu scolaire ou réalisant des apprentissages qualifiants hors du milieu scolaire. À cette fin, faire en sorte que le futur guichet unique de reconnaissance des acquis et des compétences, créé lors de la Rencontre des partenaires sur l’adéquation entre la formation et l’emploi de juin 2011, ait aussi le mandat de référer les jeunes se qualifiant en dehors du milieu scolaire vers les ressources d’accompagnement et d’orientation professionnelle répondant à leurs besoins.

RECOMMANDATION 8 : Pour éviter la dévalorisation éducative et sociale de l’obtention d’un diplôme d’études secondaires ou de formation professionnelle, que pourrait entraîner l’accent mis sur le recours à des voies diversifiées d’apprentissages qualifiants, il est capital de réaffirmer l’objectif d’acquisition d’un diplôme d’études secondaires ou de formation professionnelle par toutes et tous. Pour l’ICÉA, tous les jeunes de moins de 20 ans devraient être en mesure de cheminer vers l’obtention de l’un de ces deux diplômes. C’est pour nous un objectif intégrateur et la mesure d’un véritable succès en matière de qualification. Pour ce faire, il convient de miser sur des services adaptés et accessibles de reconnaissance des acquis et des compétences et de favoriser l’accès à la formation manquante.

RECOMMANDATION 9 : Dans le but d’assurer un développement équilibré de la capacité des centres d’éducation des adultes de répondre aux besoins distincts des jeunes et des adultes, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport devrait mettre sur pied un comité de travail chargé d’examiner l’impact possible sur le secteur de la formation générale aux adultes des éventuelles dysfonctions du secteur de l’éducation des jeunes causant l’important taux de décrochage et le passage, sans interruption d’études, d’un nombre de plus en plus grand de jeunes de l’éducation des jeunes à la formation générale des adultes. Plus particulièrement, étant donné l’incidence du taux de décrochage sur l’accroissement de la proportion des jeunes de moins de 20 ans à la formation générale aux adultes, évaluer la possibilité d’une marginalisation des adultes plus âgés à la formation générale des adultes.