Adéquation formation-emploi

De Indicateurs EA
Révision datée du 21 janvier 2018 à 19:25 par Hervé (discussion | contributions) (Page créée avec « {{thème}} »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Adéquation formation-emploi

DocumentDate de publicationTexte de la position
Déclaration de principe sur l'adéquation entre la formation et l'emploi (2019)2019L’adéquation ne peut se limiter à des analyses quantitatives centrées sur les besoins de main-d’œuvre des secteurs d’industrie ou des régions du Québec. Elle doit prendre en compte les besoins des personnes (développement des compétences, accès à l’emploi, qualité de la rémunération, conformité aux aspirations professionnelles, nécessité de s’adapter aux changements à venir, etc.) et de la société du savoir dans laquelle nous vivons (capacités d’action et d’adaptation des individus et des organisations, culture d’apprentissage tout au long de la vie, etc.). Élargir la vision actuelle de l’adéquation suppose de se questionner sur les véritables causes des déséquilibres identifiés par la CPMT; de s’attarder aux raisons structurelles pouvant expliquer le manque d’intérêt pour des emplois en demande. Par ailleurs, nous ne devrions pas avoir à choisir entre les avantages à court terme d’une main-d’œuvre spécialisée qui maîtrise des compétences spécifiques et les avantages à long terme d’une main-d’œuvre polyvalente dont on aura pris soin de développer la capacité de s’adapter à de nouveaux contextes de travail.
Les conditions d’un accompagnement réussi en éducation des adultes, projet de loi no 70 (2016)2016RECOMMANDATION no 2 : La volonté du Ministre de favoriser une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi ne doit ni réduire la formation à une mesure de gestion de l’aide sociale, ni réduire les enjeux de formation de la main-d’œuvre à la seule problématique de l’adéquation entre la formation et l’emploi.

Par ailleurs, cette volonté ne doit pas s’incarner dans un projet de loi qui s’apparente à un projet de loi omnibus comme le fait le projet de loi actuel en proposant d’abroger ou de modifier plusieurs lois existantes.

Le Ministre doit traiter de manière distincte les changements proposés à l’aide-sociale et les enjeux de la formation de la main-d’œuvre. Ces changements doivent finalement prendre forme dans une stratégie d’action multisectorielle et interministérielle et être encadrés par une Politique gouvernementale d’éducation des adultes et de formation continue.
Les conditions d’un accompagnement réussi en éducation des adultes, projet de loi no 70 (2016)2016RECOMMANDATION no 13 : Le Ministre doit s’assurer que les modifications apportées à la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre ainsi qu’à la Loi sur le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale et sur la Commission des partenaires du marché du travail ne limitent pas la représentation des partenaires issus de la société civile au sein de la CPMT et que ces modifications ne réduisent pas le rôle de premier plan joué par la CPMT dans l’identification des besoins de développement de la main-d’œuvre ainsi que la gestion du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d'œuvre, comme le propose le projet de loi en réduisant le pouvoir des instances partenariales au profit d’une plus grande concentration du pouvoir de décision au niveau du Ministre.

Indicateurs clés