Populations à risque

De Indicateurs EA

Populations à risque

DocumentDate de publicationTexte de la position
Mémoire sur l’accessibilité (2010)2009RECOMMANDATION no 1 : accorder la priorité aux populations vivant les plus grandes inégalités d’accès.

Nous recommandons au CSE de faire valoir que les actions en matière d’accroissement de l’accès à l’éducation et à la formation des adultes aient pour objectif prioritaire de hausser de 45 % le taux de participation à la formation formelle sur une période de cinq ans pour les populations suivantes :

  • personnes faiblement scolarisées (sans diplôme d’études secondaires ou ne possédant que ce diplôme), peu alphabétisées ou se situant au niveau le plus faible de l’échelle de la littératie, soit le niveau 1;
  • travailleurs œuvrant dans le secteur primaire ou dans le secteur des services personnels et aux entreprises, dans des petites entreprises de moins de 20 salariés ou dans des fonctions de cols bleus. En outre, tenir compte que les personnes en chômage participent moins que les personnes occupant un emploi.
Enjeux incontournables de l’éducation des adultes (2010-2015)2010Enjeux spécifiques

Ces enjeux traitent plus directement de la situation des réalités sectorielles de l’éducation et de la formation des adultes ou des besoins spécifiques de certaines populations d’adultes. Ils sont aussi liés à ce qui déterminera la conjoncture de l’éducation et de la formation des adultes. La formulation de certains de ces derniers enjeux devra faire l’objet d’échanges avec les principaux acteurs et réseaux concernés.

  1. Comprendre les réalités et défis spécifiques des différents milieux de l’éducation et de la formation des adultes
  2. Comprendre les réalités et défis qui sont spécifiques à des groupes de la population vivant des inégalités éducatives
  3. La réussite de la mise en œuvre du prochain plan d’action de la Politique gouvernementale d’éducation des adultes et de formation continue
  4. Le respect des engagements pris par le Québec et le Canada lors de CONFINTEA VI
  5. Le maintien des acquis et le développement de l’éducation et de la formation des adultes dans un contexte de retour à l’équilibre budgétaire
Mémoire sur l’accessibilité financière aux études (2010)2010RECOMMANDATION no 1 : accorder la priorité aux populations d’adultes qui vivent les plus grandes inégalités liées à l’accessibilité financière aux études et à la formation tout au long de la vie.
Mémoire sur l’accessibilité financière aux études (2010)2010# de faire valoir la mise en place de mesures d’accessibilité financière dont l’objectif prioritaire serait de hausser de 45 % le taux de participation à la formation formelle2 sur une période de 5 ans pour les populations moins favorisées :
  • les personnes faiblement scolarisées (sans diplôme d’études secondaires ou ne possédant que ce diplôme), peu alphabétisées ou se situant au niveau le plus faible de l’échelle de la littératie, soit le niveau 1;
  • les travailleurs les moins susceptibles d’avoir accès à la formation, qui œuvrent notamment dans le secteur primaire ou celui des services personnels et aux entreprises, dans des entreprises de moins de 20 salariés ou qui ont un statut de cols bleus. Il faut aussi tenir compte du fait que les personnes sans emploi participent moins que les personnes en emploi;
Mémoire sur l’accessibilité financière aux études (2010)2010RECOMMANDATION no 6 : élaborer un cadre financier qui favorise la synergie entre tous les acteurs étatiques et qui soutient activement la réalisation d’objectifs d’éducation et de formation des adultes dans les politiques sociales, économiques, culturelles, environnementales et de développement régional de l’État, de ses ministères et de ses agences.

Dans cette perspective, nous recommandons au Comité consultatif sur l’accessibilité financière aux études de faire valoir la nécessité de lier les politiques de l’État en éducation, en santé, en économie, en culture et en développement régional à des objectifs communs d’accessibilité financière à l’éducation et à la formation des adultes :

  1. cette action concertée accorderait une priorité aux populations vivant les plus grandes inégalités d’accès;
  2. elle s’appuierait par ailleurs sur les principes et les fondements de l’éducation et de la formation des adultes énoncés dans la Politique gouvernementale d’éducation des adultes et de formation continue.
Création d’un Réseau de lutte à l’analphabétisme (2014)2014Améliorer les conditions de vie des personnes peu ou pas alphabétisées et de leur famille :
  • lutter contre la pauvreté;
  • mettre en place les conditions d’exercice de leurs droits;
  • favoriser leur participation citoyenne.
Création d’un Réseau de lutte à l’analphabétisme (2014)2014Adapter les environnements écrits et technologiques à la réalité des personnes peu ou pas alphabétisées.
Lire pour apprendre, comprendre et agir (2015)2015Niveaux 1 et inférieur à 1 de littératie

Niveaux qui se caractérisent par de faibles (niveau 1) ou de très faibles attentes (inférieur à 1) en matière d’évaluation de la capacité des adultes à utiliser l’écrit :

  • les adultes qui se classent aux niveaux les plus bas de l’échelle de littératie se retrouvent dans une situation où ils sont susceptibles d’éprouver des difficultés ou de grandes difficultés à comprendre l’écrit;
  • ces adultes peinent à lire pour apprendre : leur autonomie d’action et leur capacité d’agir sont limitées en présence d’environnements écrits de plus en plus complexes;
  • une personne sur cinq se retrouve dans cette situation au Québec (chez les adultes de 16 à 65 ans, 14,9 % se classent au niveau 1 et 4,1 % se classent au niveau inférieur à 1).
Les conditions d’un accompagnement réussi en éducation des adultes, projet de loi no 70 (2016)2016RECOMMANDATION no 3 : Afin de faire du Programme objectif emploi une action globale permettant au gouvernement du Québec de répondre avec souplesse aux besoins de main-d’œuvre appréhendés du marché du travail et de favoriser la mobilité en emploi, le Ministre devrait s’assurer qu’un programme bonifié vise largement les Québécoises et les Québécois les plus affectés par les inégalités sociales vécues au Québec, que ces personnes soient ou non en emploi.
Les conditions d’un accompagnement réussi en éducation des adultes, projet de loi no 70 (2016)2016RECOMMANDATION no 5 : Afin de lutter efficacement contre la pauvreté et l’exclusion sociale des personnes visées par le Programme objectif emploi, le Ministre devrait établir un seuil minimal de prestations qui se rapproche le plus possible du seuil de faible revenu et s’engager à n’imposer aucune pénalité financière en cas de manquement à un ou des engagements prévus au plan d’intégration.