Accessibilité

De Indicateurs EA

Accessibilité

DocumentDate de publicationTexte de la position
Positionnement de l’ICÉA à l’égard de la Politique gouvernementale d’éducation des adultes et de formation continue (2007)2007* Créer des conditions matérielles favorisant l’accessibilité, l’apprentissage et la persévérance en levant les obstacles à la participation.
Déclaration sur le droit d’apprendre pour les adultes (2008)20082) La délégation canadienne à l’UNESCO doit faire valoir qu’il est primordial que les États s’engagent à favoriser l’accessibilité à l’éducation et à la formation continue de qualité pour tous les adultes.

Pour ce faire, la délégation doit enjoindre les États à :

  • lever tous les obstacles qui freinent la participation des adultes ou qui limitent la capacité d’intervention des acteurs (sensibiliser, informer, accueillir, répondre aux besoins, accompagner, soutenir, motiver);
  • enraciner une culture de l’apprentissage et permettre à tous les adultes d’exprimer leurs aspirations et leurs besoins éducatifs;
  • développer une offre de formation équitable qui cible les populations adultes à risque d’exclusion (immigrants, femmes, handicapés, personnes peu qualifiées, travailleurs plus âgés, adultes peu alphabétisés, aînés, migrants, sans-emploi, etc.).
Par ailleurs, dans le but d’atteindre ces objectifs en matière d’accessibilité, nous recommandons à la délégation canadienne à l’UNESCO de faire valoir l’importance, pour les États et pour tous les intervenants du monde de l’éducation des adultes, d’assurer un accompagnement et un soutien financier adéquats des apprenants adultes.
Mémoire sur l’accessibilité (2010)2009RECOMMANDATION no 1 : accorder la priorité aux populations vivant les plus grandes inégalités d’accès.

Nous recommandons au CSE de faire valoir que les actions en matière d’accroissement de l’accès à l’éducation et à la formation des adultes aient pour objectif prioritaire de hausser de 45 % le taux de participation à la formation formelle sur une période de cinq ans pour les populations suivantes :

  • personnes faiblement scolarisées (sans diplôme d’études secondaires ou ne possédant que ce diplôme), peu alphabétisées ou se situant au niveau le plus faible de l’échelle de la littératie, soit le niveau 1;
  • travailleurs œuvrant dans le secteur primaire ou dans le secteur des services personnels et aux entreprises, dans des petites entreprises de moins de 20 salariés ou dans des fonctions de cols bleus. En outre, tenir compte que les personnes en chômage participent moins que les personnes occupant un emploi.
Mémoire sur l’accessibilité (2010)2009RECOMMANDATION no 2 : cibler en priorité les obstacles dont l’impact limite le plus la participation.

Nous recommandons au CSE de faire de la levée des obstacles à la participation une orientation majeure de ses propositions en matière d’élargissement de l’accès à l’éducation et à la formation des adultes. Dans cet esprit, nous invitons le CSE à proposer que les actions mises de l’avant s’attaquent de manière prioritaire aux obstacles qui occasionnent les blocages les plus structurants.

Parmi ces obstacles devraient figurer :

  • les obstacles situationnels liés au manque de temps, aux problèmes soulevés par la conciliation famille-travail-études et à l’incapacité de défrayer les coûts occasionnés par la formation. De tels obstacles limitent l’accès des apprenants à l’éducation et à la formation des adultes;
  • les obstacles institutionnels soulevés par l’inefficacité des actions résultant du manque de concertation entre les intervenants, de la lourdeur et de la rigidité des règles administratives, du manque de ressources financières qui font en sorte que les intervenants ne parviennent pas à répondre adéquatement à la demande des adultes;
  • les obstacles dispositionnels découlant du peu d’importance sociale accordée à l’éducation et à la formation des adultes, à l’absence d’une culture de la formation ancrée dans les milieux de vie des individus, au désintérêt trop souvent manifesté à l’égard de l’éducation et de la formation des adultes.
Mémoire sur l’accessibilité (2010)2009RECOMMANDATION no 6 : situer la question de l’accès à l’éducation et à la formation des adultes dans la perspective de respect du droit à l’éducation et, dans cet esprit, adopter des objectifs d’accès à l’éducation et à la formation des adultes qui respectent les conditions de mise en œuvre du droit à l’éducation énoncées par l’UNESCO.
Enjeux incontournables de l’éducation des adultes (2010-2015)2010Enjeux généraux

Ces enjeux sont de portée transversale. Ils touchent les grands pans de l’éducation et de la formation des adultes et peuvent avoir une incidence sur tous les secteurs et les acteurs.

  1. L’égalité des chances en matière de participation
  2. La hausse des niveaux de diplomation et de littératie
  3. La reconnaissance et le soutien de l’apport de tous les réseaux au développement de l’éducation et de la formation des adultes
  4. La reconnaissance et la valorisation du rôle de tous les acteurs de l’éducation et de la formation des adultes
  5. L’identification des besoins financiers et des sources de financement pour assurer le développement durable de l’éducation des adultes
Mémoire sur l’accessibilité financière aux études (2010)2010RECOMMANDATION no 1 : accorder la priorité aux populations d’adultes qui vivent les plus grandes inégalités liées à l’accessibilité financière aux études et à la formation tout au long de la vie.
La place des adultes dans les universités québécoises (2013)20131. La formule de financement

La réflexion doit se poursuivre sur une formule de financement équitable et respectueuse de toutes les catégories de la population étudiante. Cette formule doit :

  • assurer une équité inhérente entre les étudiants, c’est-à-dire qu’elle ne doit pas désavantager l’une ou l’autre des catégories d’étudiants;
  • éviter de mener, directement ou indirectement, à l’établissement de quota maximum d’étudiants;
  • favoriser l’accessibilité aux études universitaires à l’ensemble des citoyens peu importe leurs profils démographiques.
L’université devrait s’inspirer du réseau collégial où la formation jugée manquante ou complémentaire est subventionnée depuis 2008.
Déclaration sur le développement de l’éducation des adultes au Québec (2013)20131. Favoriser l’accessibilité (Action 1) : mettre en place une stratégie de communication et de sensibilisation large, adaptée à toutes les réalités et continue, qui mette en évidence les réussites, les ressources et les différentes voies de formation et fasse ressortir toute la diversité de ces dernières.
Mémoire sur la réussite éducative (2015)2016RECOMMANDATION no 2 : Adopter des mesures pour soutenir spécifiquement la réussite éducative des adultes et la continuité des parcours d’apprentissage. Notamment, améliorer l'accès aux services de formation à temps partiel, à tous les ordres d’enseignement, à des horaires adaptés, tenant compte des disponibilités des adultes, à des services de conseil et d’orientation scolaire et professionnelle, accompagnant les adultes dans leur choix de formation et à des mesures favorisant la conciliation famille, travail et études telles que les services de garde d’enfants.
Les conditions d’un accompagnement réussi en éducation des adultes, projet de loi no 70 (2016)2016RECOMMANDATION no 1 : Afin de préserver l’accès à l’aide de dernier recours pour les personnes qui y ont droit, le Ministre doit revoir les modalités d’accès et de participation au Programme objectif emploi, en retirant l’obligation de participation, de sorte que ces modalités misent sur l’engagement volontaire de toute personne intéressée à participer à un tel programme, que cette personne soit ou non en emploi.